Ceci est un exemple d'impression

Belgique
+32(0)9 2530509
Pays-Bas
+31(0)30 2484848
E-mail
info@contimeta.com

Clous et chevilles

Le clou

Le clou

Le développement du clou a probablement commencé il y a 3000 ans avant JC en Mésopotamie. Ce processus a été continué par les égyptiens et a été repris par les romains plus tard. Ce sont les romains qui ont continué à développer le clou pour atteindre un niveau que les forges à Rome à peine faisaient la différence entre les clous anglais forgés à la main du début du dix-neuvième siècle.
Aux Etats-Unis coloniales, la production de clous était une industrie au foyer. Souvent, il s'agissait d'un projet de famille autour du feu ouvert. Les clous étaient forgés de la même manière que celle effectuée début du dix-neuvième siècle en Angleterre. Dans le temps, les clous étaient souvent utilisés comme moyen d'échange pour d'autres marchandises.

La production des clous

La production des clous

Le premier processus pour couper les clous hors des barres en acier non chauffées a été introduit en 1877. Les 50 années suivantes, toutes les machines pour couper les clous ont été inventées et construites.Uniquement, une machine paraissait posséder la valeur practique. Cette machine a été construite en 1886 par Mr. I. Reed de Massachusets (EUA). La première cloueuse a été construite autour de 1894 par Mr. Thomas Morten de New York (EUA).
Les cloueuses actuelles sont construites selon les principes de ces deux machines. Dans ce temps-là, on fabriquait que des clous lisses. Aujourd'hui, différents types de clous sont disponibles sur le marché, tels que les pointes annelées, les vis roulées, les clous torsadés, etc.
Cependant, nous connaissons plus de 1000 types de clous. Pour produire des clous, une grande bobine de fil de fer ayant l'épaisseur souhaitée, est intallée dans la cloueuse. Dans les machines modernes, une petite barre de fil de fer est coupée en premier lieu ayant largement la double longueur finale du clou. Ensuite, une tête est créée sur les deux côtés de cette petite barre. Un léger endommagement du fil est toujours visible juste en-dessous de la tête du clou. Cet endommagement est causé par le serrage durant la création des têtes. Exactement au milieu, un clou à deux têtes est coupé à quatre côtés inclinées ce qui nous donne la pointe de diamant, qui est utilisée beaucoup. Lorsque vous avez besoin d'une exécution bien spécifique, les clous ont droit à un traitement spécifique en laminant un anneau ou un profil de vis. Une pointe annelée ou une vis roulée représentaient le premier clou rond et lisse en du fil d'acier laminé. Ensuite, quelques manipulations chimiques bien spécifiques peuvent encore avoir lieu, telles que galvaniser, la shérardisation, galvaniser en couleur ou le revêtement spécifique. Les machines à clous modernes produisent plus de 1000 clous par minute. A titre informatif : 330 clous de 65x2,8 mm pèsent environ 1000 gram = environ 180 kg par heure. Donc, cela signifie que dans un service à deux poses, environ 2880 kg de clous sont produits par machine et par jour.

Structure du clou

Structure du clou

Les trois caractéristiques du clou sont la tête, la tige et la pointe. Chaque variété part de cette base de 3 caractéristiques. En commençant par la tête, on distingue la tête plate, la tête ronde, la tête creuse, la tête bombée, etc. La tige du clou peut être exécutée de différentes manières. Nous connaissons les clous lisses et les clous au profilé laminé, tel que annelé ou torsadé. Ces clous peuvent être galvanisés ou shéradisés. La longueur et l'épaisseur du clou déterminent principalement la force nécessaire à l'arrachage du clou du bois. Pour la plupart du temps, 1/3 de la longueur du clou est égal à l'épaisseur du matériel à fixer, ainsi 2/3 de la longueur de clou s'enfonce dans la surface. Par exemple : Une planche d'une épaisseur de 22 mm est de préférence fixée avec un clou d'une longueur de 65 mm. Dans du bois de chauffage sec, un clou de 65 x 3,1 mm a une force à l'arrachage de 520 N x 0,9 = 468 kg. La résistance à l'arrachage de la sorte de métal pour les clous DIN est minimale 640 N/mm ou supérieur. Pour le calcul des forces de traction des formules développées par TNO sont appliquées.
L'exécution de la pointe du clou peut être très différente également. Par défaut, il s'agit souvent de la pointe diamant. La pointe biseau CB ou la pointe émoussée CA sont également très souvent utilisées. La pointe diamant peut créer des fissures dans du bois sec et à fibres courtes ou du bois froid. Le clou émoussée avec la pointe CA crée plus au moins son propre trou. Les clous avec une pointe biseau CB sont le plus souvent enfoncés dans du matériau et la longueur en plus attacher par des pattes sur une enclume en acier. Cela et beaucoup d'autres caractéristiques déterminent la qualité, l'application et le traitement des clous, et où chaque application possède ses propres caractéristiques spécifiques.

Utilisation de clous dans les appareils pneumatiques

Utilisation de clous dans les appareils pneumatiques

Un "Collater" est nécessaire pour rendre les clous en vrac appropriés à l'utilisation avec des cloueuses pneumatiques. Ces machines soudent et lient les clous en vrac à l'aide de deux fins fils de fer. Cette méthode de liaison s'appelle "collater". Aujourd'hui, la plupart du temps nous utilisons les rouleaux de clous (clous coil) dans les cloueuses en rouleau modernes (coilnailers). Pendant la manipulation des clous, le fin fil de fer casse. Parmi les autres manières de collater vous trouveriez la bande plastique préablement poinçonnée, les chenilles en papier et colle ou en plastique. Outre les multiples rouleau de clou, vous trouvez également les clous collés en bande. Toutes ces techniques de liaison influence le prix du clou, cependant la facilité prime également. Puisque les clous sont placés à distance différente et selon la marque sous un angle oblique différent, les systèmes ne sont pas universels. Les clous peuvent uniquement à l'aide d'un cloueuse adéquate du même fournisseur être utilisés. Nous appelons ceci le système à clous fermé. Malheureusement, une panoplie de clous d'imitation sur le marché. Cette "mise en bateau" ressemble aux systèmes de marque existants, néanmoins les clous sont la plupart du temps fabriqués à partir d'un acier réutilisé (moins cher). Bien sûr, cela ne favorise pas la qualité. La chance de défaillance est également plus élevée dû aux mesures irrégulières. Souvent, comme dans le monde de la construction, un matériel de fixation certifié garantissant une qualité constante, est exigé. Nous déconseillons fortement l'utilisation d'un matériel d'imitation car le fabriquant des appareils ne peut en aucun cas garantir un service certifié.